La campagne « Women Rise Up For Afrîn » (« Femmes En Résistance Pour Afrîn ») a été fondée le 8 Février 2018. À ce moment là, la Turquie et ses marionnettes djhadistes étaient en train d’attaquer le canton d’Afrîn, une région pacifique du Nord de la Syrie, depuis déjà plus d’un mois. Cette invasion constituait une menace non seulement pour le pluralisme et la démocratie au Nord de la Syrie, mais aussi une menace pour la liberté des femmes absolument partout.
« Women Rise Up For Afrîn » était un appel aux femmes à travers le monde, formulé comme une réponse à l’invasion, et demandant une solidarité avec les femmes du Nord de la Syrie qui luttaient contre l’occupation et la terreur. Avant l’invasion turque, les femmes d’Afrîn ont joué un rôle clef dans touts les domaines de la vie. Elles ont défendu le Nord de la Syrie en tant que membres des YPJ – Arîn Mîrkan, héroïne de la bataille de Kobanê, était d’Afrîn. Elles avaient des fonctions égales en politique – de par la loi dans l’ensemble du Nord de la Syrie, touts les corps constituants (élus politiques) doivent inclure au minimum 40% de femmes. Elles ont également participé à l’économie locale pendant qu’Afrîn se battait pour être un territoire autosuffisant, alors entouré de voisins hostiles. Les femmes d’Afrîn ont érigé une société pluraliste et démocratique pour tous et toutes. Quand elles ont combattu pour défendre leurs terres, elles se sont battues pour défendre une révolution féministe qui a changé des millions de vies – mais leur lutte a été ignorée par la prétendue « Communauté Internationale ». Plutôt que de compter sur lesupport hypocrite et opportuniste des gouvernements, elles ont appelé à une véritable solidarité et un soutien des femmes à travers le monde. Aujourd’hui, les forces d’occupation turques kidnappent, violent et torturent des femmes, forcent des minorités religieuses à se convertir à l’Islam, brûlent des terres agricoles que la population locale a cultivées et développées pendant des siècles, et écrasent les cultures non turques et non islamiques. Les femmes d’Afrîn continuent de resister face au fascisme et défendent leur peuple dans des camps de réfugiés établis au Shahba – Berxwedan, qui accueille 2865 personnes, Serdem, qui accueille 2931 personnes et Afrîn, qui accueille 428 personnes. Là, elles ont organisé des écoles et des hôpitaux afin de s’assurer que les enfants continuent de recevoir une éducation et que les patients médicaux puissent être traités.

womenriseupforafrin@gmail.com

@riseupforafrin

Women Rise Up For Afrin